Le groupe État islamique affirme avoir tué huit personnes, dont six Français

Dans le publié;

L'organisation politique islamique a revendiqué le 9 août une revue de propagande sur le massacre des nègres jeudi à huit personnes, dont deux français et nigérien six travailleurs humanitaires.

L'organisation politique islamique a revendiqué, jeudi 17 juillet, 9 août le massacre au Niger pour environ huit personnes, dont deux Nigérians et six travailleurs humanitaires français sur leur propre organe de propagande.

La publication est authentifiée par de nombreuses sources, dont le site d'orgue américain, notamment pour les grands groupes jihadistes, il a traversé une "attaque éclair" dans la région de Koura de six à mort par les Français "étrange" et deux "apostats". Nigérien.

L'aide d'un enfant, les ouvriers, les Français, les deux hommes et quatre femmes, sont morts et étaient à motos avec leurs bras aux hommes, le chef d'un drive nigérien le 9 août, à la manière des rois, puisqu'ils sont au sud, c'est pour 60 km que la panthère Kouros ne peut pas l'atteindre. À l'est de la capitale Niamey, où ils sont basés.

>> A lire Negro attaque meurtrière dans les réserves naturelles ou confirme l'instabilité du Sahel

Après l'attaque, la Gaule a fermé la réserve tout en maintenant le site nigérien "zone rouge" comme le reste du pays à l'exception de la capitale.

Pays sahéliens pauvres noirs, qui ont frappé des attaques djihadistes récurrentes ont fait une centaine de morts.

La Bad et ses voisins burkinabés au cœur de jihadistes dont l'énorme zone de groupes se dit remplie, bien sûr, fait partie de la rivale Organisation État islamique d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), et où certaines des troupes antiterroristes françaises de 5100 de Barkhane.

quand AFP